Les savoirs de l’équitation éthologique

L’équitation éthologique est une approche unique de l’art de monter à cheval, et cela ne s’improvise pas. Pour arriver à avoir cette relation privilégiée avec sa monture où règnent la confiance et le respect mutuel, il y a des bases à acquérir.

Un dispositif créé par la Fédération Française d’Equitation

Aux yeux de la FFE et des professionnels, ce partenariat « Homme – Cheval » revêt une importance capitale pour pratiquer une équitation en toute sécurité, mais aussi pour concevoir une activité équestre qui prend en compte les capacités physiques, l’état émotionnel et psychologique de l’animal. Faire de l’équitation éthologique apparaît désormais comme complémentaire de nombreuses disciplines équestres.

A l’image des Galops, la FFE a instauré différents niveaux de formation et d’évaluation pour les pratiquants intéressés par l’équitation éthologique. On les désigne par les termes « Savoirs de l’équitation éthologique ». Ils sont au nombre de cinq, et constituent un véritable apprentissage progressif tant au niveau de la théorie, des soins que de la pratique.

Les objectifs des Savoirs d’équitation éthologique

On débute toujours par l’acquisition des savoirs 1 et 2 qui sont initiés à pied, pour pouvoir ensuite accéder au Savoir 3 qui correspond aux bases du cheval monté. Les Savoirs 4 à 5 sont des niveaux de perfectionnement où le travail avec l’animal va aboutir à la compréhension réciproque et à une relation cavalier – cheval harmonieuse.

Objectif du Savoir 1 : Comprendre et approcher le cheval.

Ce travail est réalisé au sol pour capter l’attention et obtenir une confiance mutuelle. Cela ne peut se faire qu’en abordant d’abord le cheval avec le respect d’une distance tolérable. Le cavalier apprend à connaître son cheval et se faire accepter. Avec le temps, il parviendra à lui mettre un licol.

Objectif du Savoir 2 : Communiquer à pied à distance réduite en filet ou en licol.

Le licol est accepté, le cheval est plus confiant et le cavalier peut capter davantage son attention durant la séance. Toujours à pied, il faut alors être capable de contrôler l’allure et la direction (devant, à côté, derrière) dans le manège. Il s’agit aussi de pouvoir mobiliser l’avant-main et l’arrière main de façon décontractée, depuis l’arrêt.

Objectif du Savoir 3 : Communiquer avec son cheval monté.

Pour pouvoir monter le cheval, l’homme doit gagner sa confiance afin de lui permettre de conserver son état de décontraction pendant toute la durée de la séance. Sur un terrain sans embuches, ou avec embuches simples, le cavalier doit pouvoir contrôler l’allure et la direction au pas, au trot et au galop. Il faut aussi mobiliser l’avant-main et l’arrière-main dans la décontraction au pas et au trot.

Objectif du Savoir 4 : Communiquer plus finement à pied en liberté et à la longe.

C’est un niveau de perfectionnement qui permet de contrôler le cheval à une distance plus grande et en liberté, avec possible passage d’embûches. Pour que ce soit réalisable, il est incontournable de préserver la relation de confiance obtenue, le but étant aussi d’aller plus en profondeur dans le partenariat homme-cheval.

Objectif du Savoir 5 : Affiner la communication à cheval.

C’est le dernier niveau d’apprentissage où est développée la partie montée à cheval. La confiance doit être totale et entretenue afin que le cheval et le cavalier s’entendent parfaitement quels que soient le tracé, le terrain, l’allure ou les embûches.

Pour connaitre le détail du programme des savoirs d’équitation éthologique, c’est par .

Afin de valider ces savoirs, vous devez vous rapprocher d’un établissement adhérent de la FFE et vous assurer que l’enseignant est titulaire d’un Brevet Fédéral d’Équitation Éthologique (BFEE). Vous pourrez aussi obtenir des informations complémentaires sur les cursus et les stages de formation d’équitation éthologique qui y sont dispensés.